ALZHEIMER et COGNITION: Les femmes déclinent 2 fois plus vite que les hommes

ALZHEIMER et COGNITION: Les femmes déclinent 2 fois plus vite que les hommes

Posté le juillet 23, 2015 par Ressources Soins Aînés Québec en Alzheimer - Perte de Mémoire, Bénévolat, Blog - Français, Centre de Vie Assistée, Éducation, Éducation aux Aidants, Gestion des soins gériatriques, Information de Soins de longue durée, Personne Autonome, Ressources communautaires, Soins pour la Démence

Publié le 23/07/2015

Le déclin cognitif progresse deux fois plus rapidement chez les femmes, révèle cette étude, présentée à l’Alzheimer’s Association International Conference. C’est vrai en cas de déficience cognitive légère précédant le développement de la maladie d’Alzheimer mais aussi, pour la fonction et la taille du cerveau après une anesthésie générale. Bref, l’étude suggère une fragilité cérébrale plus importante chez les femmes, avec l’âge ou l’anesthésie.

 

Les chercheurs rappellent que :

         la déficience cognitive légère qui précède fréquemment le développement de  » l’Alzheimer  » se traduit par une baisse légère mais perceptible et mesurable des capacités cognitives, notamment au niveau de la mémoire et d’autres fonctions cognitives supérieures, mais avec des changements qui n’interfèrent pas encore avec la capacité de mener normalement ses activités quotidiennes.

         Il est déjà connu que les femmes sont plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer.

Ø  Près des deux tiers des patients atteints sont aujourd’hui des femmes.

Ø  Parmi les 70 ans et plus, 16% des femmes sont atteintes de maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles neurodégénératifs (vs 11% chez les hommes du même âge).

Ø  À 65 ans, une femme sur 6 développera l’Alzheimer à un moment de sa vie, vs 1 homme sur 10.

Ø  En conclusion, à la soixantaine, le risque d’Alzheimer chez les femmes est le double du risque de cancer du sein.

 

Comment expliquer cette incidence chez les Femmes ? Le besoin de comprendre si les différences dans la structure du cerveau et les caractéristiques biologiques contribuent à l’incidence, à la prévalence et au taux de déclin cognitif plus élevés chez les femmes, est urgent, commente le Pr Maria Carrillo, Chief Scientific Officer de l’AAIC.

 

Ici, l’équipe de la Duke University a travaillé ici sur les données de l’étude Alzheimer’s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI) et regardé comment les capacités cognitives d’environ 400 participants atteints de déficience cognitive légère (141 femmes et 257 hommes), ont évolué durant 8 années.

  • Ils confirment que les capacités cognitives des femmes, telles que mesurées par l’échelle en 70 points ADAS-Cog (Alzheimer’s Disease Assessment Scale-cognitive subscale), diminuent 2 fois plus vite que celles des hommes : le taux de déclin cognitif chez les hommes est de 1,05 points par an, chez les femmes, il de 2,3 points par an.
  • Le gène de risque ApoE4 est associé à un taux de déclin plus rapide.
  • Enfin, la variabilité des changements cognitifs est beaucoup plus élevée chez les femmes que chez les hommes.

»  Nos analyses montrent que les femmes souffrant de troubles de mémoire bénins déclinent à un rythme beaucoup plus rapide que les hommes à la fois dans leurs capacités cognitives et fonctionnelles « , concluent les auteurs.

 

Un autre résultat interpelle sur cette fragilité cérébrale féminine : Si l’anesthésie générale liée à une chirurgie est un processus soigneusement contrôlé en raison de son impact possible sur le cerveau, cet impact apparait, avec une seconde étude de de l’Oregon Health & Science University que les femmes âgées sont plus à risque de séquelles cognitives à long terme et de troubles fonctionnels post-chirurgie. Les femmes exposées à l’anesthésie générale voient, là encore, leurs capacités cognitives plus diminuées et à un rythme nettement plus rapide que les hommes. Cette différence est encore plus marquée pour les femmes qui ont subi de multiples interventions chirurgicales sous anesthésie générale. Ainsi, parmi les personnes âgées, les femmes sont plus à risque de dysfonction cérébrale post-opératoire.

D’autres études sont nécessaires pour confirmer et mieux expliquer ces 2 observations d’une fragilité cérébrale plus importante chez la femme âgée.

 

Source: Alzheimer’s Association International Conference® 2015 (AAIC® 2015)

WOMEN WITH MILD COGNITIVE IMPAIRMENT DECLINE TWICE AS FAST AS MEN WITH THE CONDITION

 WOMEN AT SIGNIFICANTLY HIGHER RISK FOR CONGITIVE AND FUNCTIONAL DECLINE AFTER SURGERY/GENERAL ANESTHESIA

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire, déclin cognitif, aux dernières actualités sur la Maladie d’Alzheimer

SOURCE:  http://blog.santelog.com/2015/07/23/alzheimer-et-cognition-les-femmes-declinent-2-fois-plus-vite-que-les-hommes-aaic-2015/

Publié par P. Bernanose, D. de publication le 23/07/2015 -, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Copyright © 2013 AlliedhealtH www.santelog.com