Alzheimer et dents ? 8 ans ?

Alzheimer et dents ? 8 ans ?

Posté le novembre 27, 2014 par Ressources Soins Aînés Québec en Alzheimer - Perte de Mémoire, Bénévolat, Blog - Français, Centre pour Ainés, Communauté de retraités, Éducation, Éducation aux Aidants, Personne Autonome, Ressources communautaires, Soins pour la Démence

Merci à

Alzheimer et dents ?
Cela fait une vingtaine d’années que les gens ont des records de maux de dos et cela fait une vingtaine d’années qu’on a multiplié les interventions dentaires. Et il y a de plus de plus de gens qui ont des problèmes de mémoires, à tous âges … (Épigénétique ?)
S’il n’existe pas encore à l’heure actuelle de méthode fiable pour déceler une carie, alors pourquoi multiplier les interventions et mettre potentiellement la santé des gens en danger ? (Voir réparer des caries.)
Fait-on des interventions dentaires sans tenir compte de la santé globale du patient ? Comme si les dents étaient seulement un morceau du corps ? (Voir dentosophie.)
On oublie souvent de considérer l’importance des mouvements du palais et des dents lors de l’évaluation de la santé globale d’une personne.
Pourtant, cela ferait une énorme différence dans la compréhension des maladies et des soins associés. Et cela coûterait moins cher au système de santé car il y aurait moins de problèmes de santé et moins d’effets secondaires indésirables.
Si vous connaissez une personne souffrant d’Alzheimer, vérifier son dossier dentaire dans le temps et les interventions reçues. Comme dans l’ACV, il s’agit aussi d’un cycle de 8 ans. (8 ans pour récupérer d’un ACV, 8 ans pour dégénérer en Alzheimer.)
 » Les premiers symptômes sont souvent confondus avec les effets normaux du vieillissement ou du stress6.
Des tests neuropsychologiques poussés peuvent cependant révéler des problèmes cognitifs légers jusqu’à huit ans avant que la personne ne remplisse les critères diagnostiques de la maladie d’Alzheimer17.
Ces premiers symptômes affectent principalement les activités les plus complexes de la vie quotidienne18. Le déficit le plus notable est la perte de mémoire, qui se manifeste par des difficultés à se souvenir des faits récemment appris et à acquérir de nouvelles informations17,19. Des problèmes plus subtils au niveau des fonctions exécutives comme l’attention, la planification, la flexibilité et l’abstraction ou encore des défauts de mémoire sémantique (mémoire du sens des mots et des concepts) sont également évocateurs des stades précoces de la maladie d’Alzheimer17. Une apathie peut être observée dès ce stade et reste le symptôme le plus persistant à travers l’évolution de la maladie20. »
Une accumulation d’interventions dentaires dans la bouche peut causer des problèmes de mémoire.
Et des problèmes de coordination, de digestion, d’attention, d’apathie, de volonté, de posture, etc..
Facile à vérifier. Prenez des photos et des vidéos dans le temps. Et des notes. Remarquer particulièrement les fonctions intellectuelles, la mémoire, la vivacité d’esprit, les capacités d’apprentissage, la posture, la symétrie du visage, les liens entre les pieds et les dents, les changements dans le corps et le crâne, les problèmes de santé rencontrés après un temps x suite à une intervention dentaire.
Voir aussi que votre menton va pencher du bord sur lequel se place votre dentiste pour vous faire des traitements. (Si le dentiste se tient à votre droite, votre menton va vers la droite. Voir aussi les différences au niveau des mâchoires et des joues.)
Aussi, ce serait bien que l’on mesure avec des tests sanguins les différences dans les protéines des cellules du corps et du cerveau pour voir l’évolution de la dégénérescence sur 8 ans (liens entre interventions dentaires, problèmes de santé et/ou démence.)
Vous risquez d’être surpris.
Dans les gens que je connais, la proportion problèmes de mémoire et interventions dentaires est plutôt inquiétante.
Et comme l’on peut mesurer des différences probantes dans les capacités intellectuelles d’un patient avant de lui replacer le dentaire, le cou et le crâne et après lui avoir replacé le dentaire, le cou et le crâne, il y a lieu de se questionner.
Ce serait intéressant aussi de mesurer avec des tests sanguins les différences avant et après un rééquilibre dentaire, cou et crâne. (Il faut faire les 3 casse-têtes au complet, parfois en rajouter d’autres pour refaire l’équilibre.)
On cherche partout des produits à prendre pour soigner l’Alzheimer. Mais s’il fallait plutôt favoriser une meilleure gestion des soins de santé et que le médecin supervise les dentistes pour éviter des problèmes de santé ? Et replacer le crâne, le cou et le dentaire des patients ?
Éthique de la santé ?