Journée de lutte contre la maltraitance envers les aînés – 15 juin 2013

Journée de lutte contre la maltraitance envers les aînés – 15 juin 2013

Posté le juin 4, 2013 par Ressources Soins Aînés Québec en Bénévolat, Blog - Français, Droit des aînés, Éducation, Éducation aux Aidants, Evénements locaux

15 juin 2013

Pourquoi une journée dédiée à la lutte contre la maltraitance?

La maltraitance est un phénomène social inacceptable et il importe d’en parler, d’hausser notre niveau de vigilance et d’améliorer nos connaissances liées à ce phénomène.

La prévention passe avant tout par l’information et la sensibilisation.

C’est en se renseignant et en informant les autres au sujet de la maltraitance envers les aînés et sesconséquences sur les victimes qu’il devient possible de prévenir les cas de maltraitance et d’agir pour qu’ils ne surviennent pas.

 

Une définition

Au Québec, la maltraitance est définie comme « un geste singulier ou répétitif, ou une absence  d’action appropriée qui se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînés. »

La maltraitance peut prendre plusieurs formes, elle peut être physique, psychologique ou matériel.  Il peut s’agir de négligence des besoins essentiels (nourriture, habillement, hébergement); de mauvais traitements (violences sexuelles, blessures); d’abus psychologiques (menaces, humiliation, isolement, intimidation) ou de sévices matériels et financiers (détournement d’argent ou mauvais usage de biens appartenant à une personne âgée.

La maltraitance est souvent liée à l’âgisme, une forme de discrimination basée sur l’âge.  Tout comme le sexisme et le racisme, l’âgisme peut entraîner des gestes et des propos qui portent atteinte aux droits de la personne ainsi qu’une forme de marginalisation sociale.

 

L’ampleur du phénomène

Au Canada, on évalue qu’entre 4 et 10% de la population âgée de plus de 65 ans vivant à leur domicile pourrait être victime de maltraitance.  Pour la Montérégie Est, cela signifie entre 3 800 et 9 500 personnes. Considérant que le nombre de personnes âgées augmente d’année en année, les défis sont de taille pour contrer ce fléau social.

Selon les données des organismes qui offrent des services directs aux personnes aînées, la maltraitance matérielle ou financière est désignée comme étant la plus fréquente. On estime qu’elle sera en hausse dans les prochaines années en raison de la croissance de la population âgée, de l’importance du capital financier des aînés, de l’augmentation de la vulnérabilité avec l’avancée en âge et de la sophistication des techniques employées pour soutirer de l’argent.

Une réalité complexe et encore tabou…

§   La maltraitance envers les aînés est le plus souvent commise par des gens qu’ils connaissent.

§   Les aînés qui subissent de la maltraitance sont généralement déchirés entre les sentiments qu’ils éprouvent pour la personne qui leur inflige de mauvais traitements et le désir de dénoncer leur situation. Certains aînés peuvent être dépendants de la personne qui les maltraite.

§   Souvent, les aînés ne réalisent pas qu’ils sont victimes de maltraitance.

§   Toutes les personnes peuvent être victimes de maltraitance, peu importe leur statut social ou leurs revenus. Ainsi, tous les aînés risquent, de façon égale, de subir éventuellement de la maltraitance.

§   Plusieurs aînés cachent leur situation de maltraitance par peur  de de briser le lien avec la personne qui les maltraite ou de subir les représailles, d’être abandonnés ou placés dans une institution ou encore, de ne pas être crus ou d’être mis à l’écart par le reste de la famille;

§   D’autres cachent leur situation parce qu’ils croient que leur situation ne constitue pas de la maltraitance, que leur situation est une affaire qui doit rester au sein de la famille ou encore, que personne ne peut les aider.

 

Il faut que cesse la maltraitance 

Souvent, les aînés ne réalisent pas qu’ils sont maltraités. Au cœur d’une relation malsaine, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont peu à peu passés d’une situation désagréable à une situation de maltraitance.

Il importe que l’entourage reconnaisse les principaux indices de maltraitance afin d’y mettre fin.

Si vous êtes témoin d’une situation de maltraitance ou si vous croyez être victime d’une forme de maltraitance, demandez de l’aide en appelant la ligne téléphonique  Aide Abus Aînés,  au 1 888 489-2287.

 

La ligne téléphonique  Aide Abus Aînés(LAAA)

Ce service s’adresse aux aînés qui vivent de la maltraitance, à leurs proches, ainsi qu’à toute autre personne qui est préoccupée par une situation dans laquelle une personne âgée semble être victime de maltraitance.

La Ligne Aide Abus Aînés est une ligne téléphonique provinciale visant à venir en aide aux aînés qui subissent des abus et de la maltraitance. Les services sont confidentiels, bilingues et accessibles de 8 à 20 heures, 7 jours par semaine.

Les professionnels de la Ligne offrent leur écoute, leur soutien, de l’information, une évaluation téléphonique de la situation, une intervention ponctuelle et de crise, un suivi téléphonique, une orientation ou une référence vers les organisations la plus appropriées.

Si vous croyez être témoin ou victime de maltraitance, n’hésitez pas à contacter la ligne Aide Abus Aînés au 1-888-489-2287. Le succès de la lutte contre la maltraitance repose sur la vigilance et la mobilisation de tous et chacun!

 

Source :  Comité Aînés de la CRÉ Montérégie Est

http://www.villedecarignan.org/site.asp?page=evenement&nActualite=0&nAnnee=2013&nIDEvenement=16932