Le choix d’un centre de jour pour adultes

Le choix d’un centre de jour pour adultes

Posté le janvier 23, 2013 par Ressources Soins Aînés Québec en Blog - Français

Si vous et les membres de votre famille, comme c’est le cas de la plupart d’entre nous, ne vivez pas tous dans la même ville (et peut-être même à plus d’une journée de voyage les uns des autres !), vous partagez votre temps ça et là, entre le travail, la famille et les responsabilités. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, les nombreuses décisions et soins envers un parent âgé concernent parfois l’ensemble de la famille. Une réunion de famille est un bon moyen de gérer la situation.

Il est important de planifier une réunion de famille avant une possible crise de votre (vos) parent(s) nécessitant une attention immédiate. Soyez proactif. Des indices chez votre parent, comme le manque de mémoire croissant, l’oubli de médicaments ou les difficultés à gérer son argent, tenir sa maison ou se rendre à ses rendez-vous sont autant de signes qu’une réunion de famille devrait être à l’ordre du jour. Les dix conseils suivants vous aideront à rendre votre réunion de famille plus efficace et plus productive.

Rencontrez-vous dès que possible. Si une crise s’est produite et que vous êtes l’aidant(e) principal(e), plus vite vous organiserez cette réunion et plus vite vous pourrez obtenir de l’aide, plus vite également vous éviterez que les membres de votre famille ne se déchargent sur vous de toutes les corvées.

Définissez l’ordre du jour. Cette réunion est une affaire sérieuse. Établissez un agenda comme vous le feriez pour une réunion d’affaires. Choisissez avec attention les décisions à prendre et les tâches à achever. Écrivez-les toutes à l’avance. Si possible, adressez-en une copie par courrier, courriel ou fax à tous les membres de la famille avant la réunion. Cela leur donnera le temps d’envisager au mieux comment se rendre utiles avant de rencontrer l’ensemble du groupe.

Établissez les règles de la réunion. Une personne doit diriger la réunion. Souvent, il s’agit de la personne la plus proche du parent (géographiquement et / ou émotionnellement) et qui sera probablement le ou la principal(e) soignant(e). Parfois, certains font appel à un ami de la famille ou à une tierce partie moins impliquée pour diriger la réunion. Indiquez clairement que chaque personne doit traiter les autres avec respect. Pas de cris. Pas d’interruptions. Pas d’injures. Vous avez saisi l’idée.

Donnez à chacun le temps de parler. Tous les participants devraient avoir l’occasion d’émettre des commentaires et recueillir toute votre attention lorsqu’ils parlent. Accordez à chacun un temps imparti afin de vous assurer que même les membres de la famille les moins bavards aient la chance de s’exprimer. Vous voudrez peut-être les appeler par ordre alphabétique ou par ordre d’âge.

Faites appel à des volontaires. Donnez à chacun la possibilité de se porter volontaire pour des tâches particulières (telles que localiser des documents juridiques, aller chercher les prescriptions de votre parent ou embaucher un(e) aide aux soins de santé à domicile). Avant la réunion, décidez à qui affecter chaque tâche et faites une liste. Considérez les talents et intérêts des membres de votre famille ; quelles tâches seraient-ils en mesure de réussir ? De quelles tâches aimeraient-ils très probablement s’occuper ? Si personne ne se porte volontaire pour effectuer les tâches, commencez à recruter en fonction de votre liste.

Soyez précis. Si vous avez besoin d’aide pour certains soins particuliers, soyez précis dans vos demandes. Par exemple : « Maman bénéficie d’un escompte de premier rang à l’épicerie le mercredi. L’un de vous est-il capable de l’emmener à l’épicerie chaque mercredi matin ? »  Ou bien « Je dois m’absenter de la ville pour affaires du 10 au 14 mars. L’un de vous pourrait-il vérifier chaque jour qu’elle va bien et se tenir à sa disposition ces jours-là en particulier ?

Concentrez-vous sur le sujet en question. Votre sœur a été impolie avec vous lors de la dernière Action de grâce. Les enfants chahuteurs de votre frère ont pratiquement saccagé votre maison. Bien sûr, vous avez griefs envers vos frères et sœurs mais ce n’est pas le moment d’y faire allusion ni de les laisser influencer vos décisions. La réunion de famille a pour but de discuter du cas de votre parent, rien de plus. Tenez-vous-en à cette mission.

Regardez vers l’avenir. En organisant d’ores et déjà les soins de votre parent, n’oubliez pas que la santé et les capacités changent parfois rapidement. Préparez un plan d’urgence ou du moins prévoyez une autre réunion de famille si la condition de votre parent changeait et vous conduisait à prendre de nouvelles dispositions ou à confier de nouvelles responsabilités

Désignez un porte-parole. Si votre parent a besoin de quelqu’un pour communiquer avec son médecin et d’autres professionnels de la santé, il vaut mieux assigner une personne à cette tâche. Choisissez quelqu’un de fiable, doué pour la communication et prêt à tenir les membres de la famille informés en temps et en heure de l’état de santé de votre parent. Souvent, ce rôle incombera au principal dispensateur de soin parce que c’est à lui ou elle que revient la responsabilité principale des soins de ce parent et qu’il ou elle a probablement tissé des liens plus étroits avec l’équipe médicale

Demandez une pause. Si les membres de la famille vivent loin de vos parents et rencontrent des difficultés à participer aux soins quotidiens, demandez-leur de consacrer une semaine de leur temps de vacances chaque année pour vous permettre de souffler. Si ce n’est pas possible, demandez au moins un week-end à l’occasion. Amenez-les par écrit à s’engager à des dates précises. En fonction de son état de santé, votre parent sera capable de se déplacer par ses propres moyens sinon, les membres de votre famille devront se rendre chez le parent concerné. L’important sera d’obtenir du temps libre pour vous détendre et vous ressourcer loin de votre parent.