Risque nutritionnel chez les Canadiens âgés

Risque nutritionnel chez les Canadiens âgés

Posté le mars 29, 2013 par Ressources Soins Aînés Québec en Bénévolat, Blog - Français, Centre de Jour, Centre pour Ainés, Éducation, Éducation aux Aidants, Information de Soins de longue durée, Ressources communautaires, Soins Non Médicaux à Domicile

http://www.statcan.gc.ca/pub/82-003-x/82-003-x2013003-fra.htm

par Pamela L. Ramage-Morin et Didier Garriguet

Par risque nutritionnel, on entend le risque d’un mauvais état nutritionnel, état qui, sur le continuum de la santé nutritionnelle, se situe entre la « bonne santé » et la malnutrition. Les personnes du troisième âge sont particulièrement vulnérables au risque nutritionnel. Cela s’explique par un certain nombre de facteurs, dont les changements physiologiques liés au vieillissement, comme la perte d’appétit et l’altération des sens – notamment ceux du goût et de l’odorat –, les maladies et les médicaments qui gênent l’ingestion, l’absorption et le métabolisme des aliments, et une mobilité réduite, qui peut rendre plus difficile l’achat de nourriture et la préparation des repas. Certaines circonstances sociales et économiques pourraient également constituer des déterminants du risque nutritionnel, par exemple les contraintes financières, le fait de manger seul et l’absence d’aide pour faire les courses et pour cuisiner. Sur le plan psychologique, on associe la dépression, le chagrin et la solitude au risque nutritionnel chez les personnes âgées. On y associe en outre certains aspects de l’environnement physique, comme l’emplacement des magasins d’alimentation, l’accès (y compris économique) aux transports en commun et l’isolement géographique.

http://www.statcan.gc.ca/pub/82-003-x/82-003-x2013003-fra.htm

 

Pamela Ramage-Morin (1-613-951-1760; Pamela.Ramage-Morin@statcan.gc.ca) et Didier Garriguet (1-613-951-7187; Didier.Garriguet@statcan.gc.ca) travaillent à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, Ottawa (Ontario)  K1A 0T6.