RISQUE SOLAIRE: A chaque type de rayons U.V., ses dommages à l’ADN de la peau

RISQUE SOLAIRE: A chaque type de rayons U.V., ses dommages à l’ADN de la peau

Posté le juillet 6, 2015 par Ressources Soins Aînés Québec en Bénévolat, Blog - Français, Éducation, Éducation aux Aidants, Gestion des soins gériatriques, Hébergements, Personne Autonome, Ressources communautaires
Actualité publiée il y a 8 jours
Journal of Investigative Dermatology

Pour la première fois une étude documente l’ensemble des lésions de la peau causées par l’exposition au soleil et par toute sa gamme de rayons ultraviolets. Ces nouvelles données, présentées dans le Journal of Investigative Dermatology apportent une base précieuse pour le développement d’initiatives de protection contre le soleil et plus immédiatement, aux fabricants de crème solaire et antivieillissement.

 

Les scientifiques de l’Université de Newcastle ont testé toute la gamme des rayons ultraviolets du soleil sur des lignées cellulaires de peau humaine afin de préciser, pour chaque bande de rayons U.V. les dommages associés à l’ADN de la peau. En fin de compte, leur étude documente pour la première fois le spectre d’action du rayonnement solaire sur les cellules de la couche supérieure (derme) et de la couche inférieure (épiderme) de la peau.

 

Le rayonnement UV, son spectre et ses facteurs environnementaux : Le rayonnement solaire correspond à des longueurs d’onde divisées en 3 bandes :

–         UVA : 315-400 nm

–         UVB : 280-315 nm

–         UVC : 100-280 nm

L’ensemble des UVC et près de 90 % des UVB sont absorbés par l’ « atmosphère », le rayonnement UV qui nous atteint est donc majoritairement composé d’UVA et « d’un peu » d’UVB. Il dépend également de facteurs environnementaux comme la hauteur du soleil (heure/période de l’année/localisation), de la couverture nuageuse, de l’altitude, de la réflexion au sol (neige ou mer) et de…la couche d’ozone. Ainsi, la destruction progressive de la couche d’ozone va probablement aggraver les effets de l’exposition aux UV sur la santé : une diminution de 10 % de la concentration d’ozone stratosphérique pourrait ainsi entraîner chaque année 300.000 cancers cutanés, 4.500 mélanomes et entre 1,60 million et 1,75 million de cas de cataracte supplémentaires, dans le monde.

 

Vieillissement de la peau et coups de soleil, quels UV ? On sait déjà que l’exposition aux rayons UV est associée, via les UV-A au vieillissement accéléré de la peau et via les UV-B aux brûlures ou « coups de soleil ». Ainsi ces 2 types de rayonnement sont facteurs de risque de développement de cancer de la peau.

Notre peau vieillit notamment en raison de l’exposition constante à la lumière du soleil : les rayons UVA et UVB du soleil pénètrent dans les cellules de la peau et augmentent le nombre de radicaux libres nuisibles, en particulier les espèces réactives de l’oxygène. Des niveaux trop élevés de ROS (Reactive Oxygen Species) peuvent endommager l’ADN des cellules. Au fil du temps, les lésions de l’ADN, en particulier dans les mitochondries des cellules s’accumulent, elles entrainent l’accélération  du vieillissement, détruisent les fibres de soutien dont le collagène et l’élastine de la peau, conduisant à la formation de rides. Ces dommages causés par les ROS peuvent également être à l’origine du développement de cancers de la peau.

 

Un catalogue des effets par bande UV : Le professeur Mark Birch-Machin, professeur de dermatologie moléculaire à l’Université de Newcastle et son équipe ont analysé bande par bande, durant 4 ans, les effets des UV sur des lignées cellulaires de peau. L’auteur explique qu’en analysant tout le spectre des effets des rayons UVA et UVB, son équipe a mis au point et offre aujourd’hui un outil précieux à l’industrie pharmaceutique et cosmétique pour développer de meilleurs produits de protection solaire et antivieillissement, ainsi qu’une base de travail précieuse pour la communauté scientifique.

 

Source: Journal of Investigative Dermatology June 2015 Doi:10.1038/jid.2015.194 Determination of the Action Spectrum of UVR-Induced Mitochondrial DNA Damage in Human Skin Cells (Visuel OMS)

Lire aussi: PROTECTION SOLAIRE: Pourquoi des crèmes à large spectre?

Plus d’études sur la Protection solaire
Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 29/06/2015 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

 

Copyright © 2013 AlliedhealtH www.santelog.com